Eugénie B. : « J’aime le côté un peu sombre des romances »

Publié le : 15/09/2019 14:30:00
Catégories : Interviews , Quoi de neuf ?



Qu'est-ce-qui vous a poussé à écrire « Victimes » ?

Eugénie B. : Je voulais absolument me lancer dans une histoire basée sur le milieu carcéral et judiciaire. C’est pour moi quelque chose de passionnant, de vouloir prouver qui a fait quoi et pour quelles raisons, comment les accusés s’en sortent, qu’est-ce qu’un témoin peut dire pour incriminer untel, que ce soit le plus légalement possible ou bien en passant entre les mailles du filet… Je voulais aussi écrire une romance alors j’ai cherché un scénario pouvant lier les deux !



Quelle a été votre source d’inspiration, votre point de départ ? Vous êtes-vous inspirée d’un fait divers en particulier ?

On va dire que oui. Je me souviens avoir vu les retransmissions de procès à la télé, lorsque les infos montraient des dessins des postures des personnes jugées en temps réel. Je me suis demandé : comment est-ce que ça pouvait se passer à l’intérieur ? Je me suis demandé en plus ce que l’on peut ressentir lorsque l’on est accusé à tort. 



On a plus l’habitude des personnages principaux féminins… Pourquoi avoir choisi un homme ?

Ça peut paraître très bizarre dit comme ça, mais j’ai beaucoup du mal à écrire du point de vu d’une femme. Je trouve que le personnage masculin est plus simple et plus intéressant à exploiter, peut-être bien parce que je suis une femme et que mon entourage est majoritairement masculin, je ne sais pas trop. À moment donné, je voulais quand même insérer le point de vue féminin puisque lui aussi, joue un rôle principal dans l’histoire.



Quel message souhaitez-vous véhiculer dans « Victimes » ? 

L’impuissance dont on peut être victime lorsque l’on est au mauvais endroit au mauvais moment. J’y ai souvent fait face et je voulais insérer cette notion. 



Pourquoi vous êtes-vous lancée dans la dark romance ?

J’aime le côté un peu sombre des romances et tourner cette histoire du « côté obscur », ça me plaisait. En tant que lecteur comme en tant qu’auteur, je m’attache plus facilement à une histoire sombre et peut-être un peu dure émotionnellement qu’à une histoire un peu fleur bleue. Mêler une dark romance avec le milieu carcéral et le système judiciaire, c’était l’idéal.




Découvrez le début de « Victimes » dans notre Lipsithèque ! 




Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

Vous devez être enregistré
Clic here to registered

Nouveau compte S'inscrire